RANDO MAG'

Le mystère du loup... denguinois!


Par Paul

Et me voilà reparti pour une nouvelle randonnée !
Cette fois-ci l’itinéraire parcours les coteaux de Denguin, faisant face aux Pyrénées et surplombant la plaine du gave de Pau.

Equipé de ma fiche rando, j’ai hâte de découvrir cette zone restée confidentielle. Il faut dire que le nom « Trou du Loup » a de quoi en effrayer plus d’un.

Cependant, n’écoutant que mon courage, je rejoins le point de départ (une vingtaine de minutes en voiture depuis Pau), bien décidé à explorer les lieux…

Le point de départ se situe juste à côté d’une maison isolée en bordure de forêt. J’aperçois d’ailleurs le panneau de départ. La boucle du Trou du Loup porte le numéro 11.

Je m’engage donc immédiatement dans cette mystérieuse et dense forêt, par un sentier qui monte progressivement mais sans répit le coteau. De magnifiques châtaignes fraîchement tombées roulent sous mes pieds et compliquent un peu la progression…

Après environ cinq minutes de montée, j’aperçois sur ma gauche un pré verdoyant avec au bout, de belles vignes. Vignobles, coteaux, Pyrénées… un paysage typiquement béarnais !

Je fais un petit écart pour profiter du panorama et aller voir de plus près les pieds de vigne.
Splendide ! Sur le coteau d’en face, on aperçoit le village d’Arbus.

Retour à la randonnée...
Le sentier continue son ascension et longe la lisière de la forêt. On aperçoit au sud-ouest le bassin de Lacq.

On profite également d’un joli point de vue sur la plaine agricole du gave en contre-bas.

Je poursuis sur le sentier qui s’enfonce dans la forêt et passe à proximité d’une palombière. La cabane de chasseur à l’air fantomatique est complétement abandonnée en cette saison. Un lieu hors du temps…

Plus je m’enfonce dans la forêt, plus une mystérieuse sensation s’empare de moi.
La fraicheur et l’humidité des sous-bois, le silence absolu perturbé uniquement par les chutes de châtaignes, tel d’étranges pas de prédateurs, l’inquiétante pénombre…

Heureusement les habitants de la forêt sont paisibles et inoffensifs. L’humidité et la pénombre leurs sont nécessaires pour prospérer.

Un peu plus loin le sous-bois devient moins épais. Sur le côté droit du chemin on peut observer un joli vallon.
J’entends, en provenance de la forêt en contrebas, le cri rauque d’un faisans.

Après une bonne quarantaine de minutes de marche depuis le départ de la randonnée, on finit par approcher du sommet du coteau en sortant tout d’abord de la futaie.

On profite alors d’un panorama dégagé sur la plaine. Ici l’air est vraiment pur, je respire à pleins poumons.

On longe ensuite un champ de maïs, avant d’atteindre le sommet du coteau. Un châtaigner (encore un !) nous y attendait.

Nous sommes alors au point culminant de la randonnée et pouvons entamer notre redescente du coteau. Là encore le panorama n’en finit pas de m’émerveiller, les couleurs sont magnifiques.

Dans le sous-bois au pied du coteau, j’entends alors un étrange bruit, le loup serait-il sortit de son trou ?

Non, heureusement ! Il s’agit d’un autre habitant de la forêt bien plus amical. Un pic épeiche qui tambourine sur du bois et qui s’agite à mon passage. Ouf !

Un peu plus loin je croise un autre petit habitant de la forêt qui vaque à ses occupations. Il s’agit du carabe avec ses beaux reflets bleutés. Décidément cette forêt regorge de vie !

Dernière étape de ma petite, mais agréable randonnée en campagne.

Le retour au point de départ s’effectue par une route goudronnée qui n’est autre que le célèbre « Cami Salié » ! Le chemin du Sel, autrefois indispensable qui reliait Salies-de-Béarn au plateau de Ger.

Encore un petit effort; à peine 15 minutes de marche suffiront pour rejoindre notre véhicule !

On longe le pied du coteau, où les vignobles aperçus plus tôt poussent sereinement au soleil, exposition plein sud !

Je rejoins mon véhicule après une heure et quart de marche, laissant derrière moi tous les habitants de la forêt qui, ici, vivent en paix, protégés.

Cette randonnée, idéale pour les enfants, vous permettra à la fois de profiter d’une vue exceptionnelle sur la plaine du gave et des Pyrénées et d’explorer les forêts des coteaux béarnais.

Si vous êtes silencieux et attentif, vous aurez la chance de découvrir la faune et la flore locale, préservées dans cette réserve de chasse.

Loup y es-tu ? Apparemment non… Le mystère reste entier malgré mes recherches.
Il ne tient qu’à vous de résoudre le mystère du Loup denguinois… ou bien d’alimenter, avec votre imagination, la légende.

À vous de jouer !


Paul | Passionné et amoureux de la nature, des grands espaces vierges et du grand air, je parcours les sentiers du Béarn et des Pyrénées à la recherche de petits recoins préservés (secrets), de paysages majestueux et d'une sensation enivrante de liberté. Une passion pour ce territoire, ou la nature omniprésente fait mon bonheur, que je n'hésiterai pas à partager.Contacter l'auteur

Par Paul
Votre avis nous intéresse

Une question, une remarque, un conseil ?
N’hésitez pas à nous envoyer un message !

Envoyer un message

Ne ratez plus une seule info !

Newsletter

Suivez-nous sur les réseaux

Les randos La carte